Christophe Fofie Mbouedia se lance contre le trafic de drogue

Christophe Fofie Mbouedia

Pour donner le ton d’un vaste programme qui va aller s’intensifiant, Christophe Fofie Mbouedia a procédé à la destruction par le feu des baraques dans lesquelles se retrouvaient des trafiquants de tout genre et a annoncé que ces derniers seront traqués jusqu’à leur dernier retranchement. La Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues se célèbre 26 juin de chaque année. Pour l’édition 2022, il a été mis en relief les conséquences des problèmes liés à la drogue sur les crises sanitaires et humanitaires. (LIRE AUSSI : Mouhamadou Mouctar sur le trône Chefferie traditionnelle de Ndelbé 3).




Dans l’arrondissement de Douala 4ème où Christophe Fofie Mbouedia a été installé comme nouveau sous-préfet, il ne s’agit et ne s’agira pas d’attendre le 26 juin pour se manifester. Etant entendu qu’il a été mis un accent sur les conséquences des problèmes liés à la drogue sur les crises sanitaires et humanitaires, étant entendu que cette journée a été marquée au Cameroun par la consommation abusive de drogues par les jeunes (21 % de la population camerounaise en âge scolaire a déjà consommé de la drogue; 10 % en sont des consommateurs réguliers, dont 60 % des jeunes âgés de 20 à 25 ans; les jeunes de 15 ans sont concernés par ce fléau avec une prévalence de 15 % plus élevée en milieu scolaire), le sous-préfet de Douala 4ème s’est résolu à inverser la tendance.

Christophe Fofie Mbouedia jusqu’au quartiers

Aussi a-t-il été observé de vives flammes consumant des baraquements sans que n’interviennent les sapeurs-pompiers. Ces flammes ayant été allumées justement par les forces de maintien de l’ordre en vue de réduire en cendres les contenus. Lesquels étaient constitués de drogue de divers genre, de l’alcool frelaté. Dans ces baraquements où il avait été disposé des bancs comme s’il s’agissait d’une école, les accrocs et même les nouveaux expérimentateurs venaient en consommer pour ne pas dire se ravitailler. (LIRE AUSSI : Lengue Malapa : « Douala 1er est agressée par Douala 2ème et 5ème »).




Un pied a donc été posé sur l’accélérateur par le sous-préfet en vue d’anéantir ce phénomène, ce d’autant plus que toutes les tentatives d’expulsion par les populations de ces trafiquants, ont été vouées à l’échec. Avec cette descente sur le terrain de Christophe Fofie Mbouedia,  l’autorité administrative a donc pris ses responsabilités. Ce d’autant plus que le phénomène de « microbes » qui ne sont que des bandes armées sévissant dans la capitale économique camerounaise, aurait pris sa source dans cet arrondissement.

Statistiques

Il faut dire que les principales substances primaires les plus utilisées au Cameroun sont: le cannabis (58,54 %), très souvent associé au tabac; le Tramadol (44,62 %) qui semblerait être incontournable pour les conducteurs de mototaxis dans les grandes villes du Cameroun et à l’origine de multiples et graves accidents de circulation; la cocaïne (12,10 %). Le reste est constitué de préparations traditionnelles de fortune correspondant à un niveau de consommation de 7,59 %, de solvants (7,36 %) et de l’héroïne consommée dans 5,70 % des cas.




Christophe Fofie Mbouedia a donc décidé de réduire à sa plus simple expression ce phénomène. Une guerre sans merci sera donc livrée non de manière ponctuelle, mais permanente contre ces trafiquants. Il en a fait le serment « Tous les coins et recoins de notre arrondissement seront passés au peigne fin et ces « ghettos » seront systématiquement détruit », a déclaré le sous-préfet. Des propos qu’il ne faudrait pas prendre à la légère quand on connait la détermination qui a toujours caractérisé son action depuis qu’il a fait son entrée dans la préfectorale.

Laisser un commentaire