Mali : L’explosion d’une mine blesse au moins 3 Casques bleus

Casques bleus ONU au Mali

Ils sont au total 3 casques bleus à avoir été victimes dimanche dans le Nord du Mali d’une explosion. Il s’agit de leur véhicule qui a heurté une mine entre Ber et Tombouctou. Information signalée par la mission de l’organisation des Nations Unies (ONU) dans le pays. (LIRE AUSSI : Mali : 3 soldates libérées sur les 49 militaires « mercenaires »).




Notons d’entrée que la MINUSMA n’a pas précisé la nationalité des trois Casques bleus blessés, encore moins le degré de gravité de leurs blessures. Une énième attaque, surtout quand on sait de tels faits sont monnaies courantes dans cette zone. La MINUSMA, comme l’armée malienne fait régulièrement objet d’attaques djihadistes qui  combattent toute présence étrangère ainsi que les représentations de l’Etat.  

Le mode opératoire des Djihadistes contre les Casques bleus

Pour rappel, les mines et les engins explosifs improvisés (EEI) sont une des armes de prédilection des djihadistes. Ils explosent au contact d’une roue ou sont actionnés à distance. (LIRE AUSSi : Macron en Algérie : substituer la Macronnie à la françafrique).




Selon un rapport de la Mission des Nations Unies pour la Stabilité et la Paix au Mali, publié le 31 aout 245 attaques aux EEI et aux mines ont été enregistrées en 2021 et 134 en 2022. Le même rapport indique que les mines et les EEI ont fait 103 morts en 2021 et 72 en 2022. Un quart des victimes à en croire ledit rapport sont des civils.

Plusieurs vies perdues

Créée en 2013, la MINUSMA qui dispose d’environ 13.000 Casques bleus et dont la mission est la paix et la stabilité en zone de conflit, a déjà perdu plus 175 de ses membres dans des attaques meurtrières en terrains hostiles.

Laisser un commentaire