La Somalie au bord de la famine selon le chef du bureau OCHA

Chef du bureau OCHA Famine en somalie famine selon le

L’alerte est faite par le truchement de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (chef du bureau OCHA). Une information qui est appuyée ce lundi, 05 septembre 2022, par Martin Griffiths, alors qu’il est en déplacement dans le pays. Il a jugé que le pays est au bord de la famine. (LIRE AUSSI : Cameroun : retour à la paix dans le NoSo : la com fait-elle défaut ?).




Selon lui, on dénombre jusqu’ici deux districts qui sont pour la circonstance dans une situation particulièrement alarmante. Martin Griffiths évoque comme cause : la sécheresse qui touche le pays depuis de lustres et l’explosion du prix de certaines denrées. Au cours d’une conférence de presse à Mogadiscio, Martin Griffiths n’est pas allé du dos de la cuillère pour déclarer que la famine frappe à la porte de la Somalie.

Le chef du bureau OCHA va plus loin

Selon lui, les prévisions laissent entendre qu’une famine va se produire entre octobre et décembre de cette année dans deux districts du Sud du pays, ceux de Baidoa et Buurhakaba. L’organisation des Nations unies va plus loin en indiquant qu’à ce jour, près de la moitié de la population somalienne est gravement touchée ; ceci étant dû à l’insuffisance des saisons des pluies. Et ce, depuis près de deux ans. (LIRE AUSSI : Journée internationale des personnes disparues : 2500 enfants manquent à l’appel en Afrique).




Et selon l’agence météorologique de l’ONU, cette situation ne va pas s’améliorer lors de la prochaine saison ; à savoir octobre et novembre. Une autre explication apportée par la FAO à l’aune de cette situation préoccupante fait état de l’explosion du prix de certaines denrées alimentaires en raison de la guerre en Ukraine. Et du coup, « une intervention à grande échelle est nécessaire de toute urgence pour sauver des vies et éviter la famine », conclut la FAO.

Laisser un commentaire