Cameroun : Cyrille Sam Mbaka serait-il l’homme providentiel de l’opposition ?

Sam Mbaka président de l’Alliance des Forces Progressistes (AFP)

Le président de l’Alliance des Forces Progressistes (AFP) invite les hommes politiques du Cameroun notamment ceux de l’opposition à s’inscrire dans la logique d’un hymne à la conjugaison des forces pour une opposition unie et forte. Pour Cyrille SAM MBAKA, c’est par cette voie que passera indubitablement la réussite de l’opposition à l’aune de son appétit vorace à s’arroger la magistrature suprême. LIRE AUSSI : Cameroun : le choléra comme nouvelle revendication sociopolitique de l’opposition).

Dans un entretien exclusif accordé à la rédaction de ÇA PRESSE, le président de l’AFP annonce dévoiler dans les prochains jours à l’opinion nationale et internationale, par le truchement d’une conférence de presse, une stratégie politique. Laquelle, nourrie par son parti, viserait à mettre toutes les sensibilités politiques d’accord quant à l’urgence d’une alternance politique au sommet de l’État.

Sam Mbaka réconciliateur et pragmatique

SAM MBAKA, estime qu’il est temps que les camerounais se regardent en face et se disent des vérités. Alors que 2025 se profile déjà à l’horizon, toute opportunité politique susceptible d’apporter le changement au goût du peuple camerounais et africain serait la bienvenue. Seulement, il faudrait que cela émane d’une réelle volonté qui prédispose tout acteur politique à adhérer à l’idée de l’Union Pour Le Changement. Et par conséquent, d’une candidature unique à la prochaine élection présidence. Le président de l’AFP pense pouvoir y arriver. Et comment va-t-il s’y prendre ? Il est seul celui qui détient la réponse à cette interrogation. (LIRE AUSSI : Maurice Kamto : diversion autour des messages du Président Paul Biya).

Toutefois l’auteur de la citation : « La bonne politique est celle qui se met au service du peuple » attire l’attention du peuple camerounais en particulier et africain en général sur l’urgence à prendre leur destin en main. Car le monde n’est plus bipolaire. Il devient multipolaire. Et du coup le rapport de force a évolué et il change. Poursuit-il. SAM MBAKA invite par conséquent l’Afrique à négocier une place idéale dans le concert des Nations. Et pour chuter, la personnalité politique du Cameroun conseille que, dans un monde de prédateurs, il vaut mieux ne pas être des herbivores.

Laisser un commentaire