Le Coq Sportif viré du Cameroun, les médias français s’attaquent à Samuel Eto’o

Le Coq Sportif viré du Cameroun Samuel Eto"o

Coup de théâtre le 1er juillet lorsque la Fédération camerounaise de football annonce la résiliation de contrat passé avec l’équipementier français Le Coq Sportif. La lune de miel n’aura duré que 3 ans, contrairement à Puma qui a fait presque 20 années dans la tanière des Lions indomptables du Cameroun. Une pilule amère que semble ne pas savoir digérer les autorités françaises qui activent chaque jour leurs réseaux main Stream pour discréditer Samuel Eto’o.




Les actions de l’ancien capitaine des Lions indomptables du Cameroun, aujourd’hui à la tête du Football camerounais. Des médias français présentent Samuel Eto’o depuis l’annonce du départ forcé de Le Coq Sportif du Cameroun, comme un président qui aurait perdu « le soutien de ses collaborateurs ». Dans leur communication les expressions « de plus en plus seul » et « qui gouverne sans partage à la tête de la Fécafoot » utilisées contre les dirigeants africains apparaissent.

Le Coq Sportif viré dans l’intérêt du Cameroun

Seulement, chaque jour dans les réseaux sociaux et à chaque décision officielle prise par ce dernier, ce sont des milliers de Camerounais qui lui apportent son soutien. L’opération de déstabilisation du football camerounais ne marche pas. Ou disons-le clairement, ne marche plus. Que ce soit à l’annonce du départ de l’équipementier français Le Coq Sportif ou à l’arrivée de l’Américain One All Sports. (LIRE AUSSI : Cameroun : One All Sports nouvel équipementier des Lions indomptables).




Pourtant inconnu du grand public, ce sont des millions de commentaires dans les réseaux sociaux qui sont en faveur du choix fait par Samuel Eto’o et son staff managérial. Un signe évident que les Camerounais dans leur grande majorité n’en voulaient plus de cette volaille dans la tanière des fauves. D’ailleurs, il se dit au Cameroun que « la place du coq est dans la marmite ». En quelques jours Samuel Eto’o est devenu le mouton noir de tous les malheurs des intérêts français au Cameroun.

Des parts s’amaigrissent

Il est vrai qu’avec le départ de cet équipementier venu de l’hexagone, c’est une autre entreprise française qui quitte le Cameroun. Avec moins de 10% de parts de marché au pays de pays Biya, la France ne brille plus que par le visage du perdant en Afrique. L’une des entreprises qui marquaient encore de sa présence en terre camerounaise quitte la scène sur le sol qu’il n’a jamais pu convaincre. Et de la plus humiliante des manières. (LIRE AUSSI : One All Sports (OAS) : portrait du nouvel équipementier des Lions Indomptables du Cameroun).




One All Sports n’est pas connu du public sportif camerounais. C’est un habilleur plutôt connu dans les sports mécaniques (Formula One, skarting, Motocross). Mais l’argument ne semble choquer personne au Cameroun du moment où une marque française s’en va. D’ailleurs pour donner du crédit à ce nouveau recrutement dans sa communication depuis l’annonce du 12 juillet, la Fécafoot se vante d’avoir conclu le « contrat équipementier le plus lucratif jamais conclu par le Cameroun».

Inspiré par la jeunesse

Un argument qui tient pour le moment tout le monde en respect, d’autant plus que le montant en question n’a pas été diffusé par la Fécafoot qui a invoqué la clause de confidentialité liant les deux parties. Samuel Eto’o n’est en rien isolé. Il a l’amour de toute une Nation et ses choix sont à 90% ceux qui lui sont inspirés par la jeunesse camerounaise. Les intérêts défendus sont ceux de sa Nation.




S’il est le président élu à la tête de l’instance faitière du football camerounais, il n’en est pas pour autant le seul à prendre des décisions pour sortir le football du pays de la nasse de la médiocrité. On a vu lors de la CAN féminine au Maroc Gérémi Sorel Njitap à ses côtés. Ce dernier est avant tout le patron du plus puissant des syndicats de football au Cameroun. Ceci dit tout et implique cela.

Une pensée sur “Le Coq Sportif viré du Cameroun, les médias français s’attaquent à Samuel Eto’o

Laisser un commentaire