Charles Booto à Ngon : le DG de l’ANOR au service de l’Afrique

Charles Booto à Ngon

Mission délicate, mais pas impossible pour Charles Booto à Ngon. A chaque fois que l’occasion se présente, le Directeur général de l’Agence des Normes et qualité (ANOR), ne manque pas de glaner des espaces en vue d’une plus grande conscientisation de tous sur la nécessité du respect des normes.

L’actualité au sein de l’ANOR reste encore dominée par la signature de cet accord-cadre signé avec le Port Autonome de Douala (PAD). Mais le travail de fourmi qu’abat Charles Booto à Ngon et son équipe en vue de faire participer toutes les instances de production à cette réglementation au bénéfice de tous, est considérable. Surtout en ces moments de mondialisation qui réduit le monde entier en un « village planétaire ».

On n’hésiterait même pas à penser  que c’est ce dynamisme impulsé dans ce secteur d’activité qui lui a valu depuis le 21 juin 2018 au cours de la 24ème Assemblée Générale de l’Organisation Africaine de Normalisation (ORAN) tenue à Durban en Afrique du Sud, sa désignation à la tête de cette organisation.

Charles Booto à Ngon à l’international

Charles Booto à Ngon est également vice-président Afrique du Réseau Normalisation et Francophonie (RNF). Avec un mandat à la tête de l’Oran qui court jusqu’en 2022, il avait à ce propos déclaré, on s’en souvient, que ce mandat se déclinait sous « le signe de la consolidation de l’harmonisation des normes en Afrique, afin de faciliter le commerce intra régional ainsi que l’intégration du continent au commerce international ».

On n’est pas surpris qu’il s’y active à ce sujet à travers la sensibilisation des pays africains à adopter systématiquement les normes harmonisées conformément à la vision impulsée dans le cadre de la « Zone de Libre-Échange Continental » adoptée par la majorité des États africains.

Au local

Si au niveau continental, l’œuvre du DG de l’Anor fait des émules, elle l’est davantage au niveau local où l’ANOR se retrouve à divers niveaux dans le circuit de la transformation et de la commercialisation des produits locaux. Ce qui a pour effet, non seulement de valoriser le « Made in Cameroon », mais également la compétitivité et le rayonnement de la production camerounaise.

Une aura qu’il assume avec brio déjà au sein l’Organisation Africaine de Normalisation fondée par 21 pays de l’Union africaine (UA) et au sein de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique constituée aujourd’hui de 36 Etats membres. A travers ce poste, le Cameroun par le biais de Charles Booto à Ngon, optimise sa notoriété à l’échelle internationale.

Stève Njoh

Stève Njoh est le directeur de publication de l'hebdomadaire Ça Presse. Journaliste spécialisé dans l'analyse des faits géopolitiques.

Stève Njoh has 74 posts and counting. See all posts by Stève Njoh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *