RDPC : ces militants qui sont la honte du parti au pouvoir

Tissu des militants du RDPC

Tenant à reprendre la main sur la hiérarchie et les élites, les militants de base du RDPC ont brillé par leur indiscipline lors des élections pour le renouvellement des organes de base du RDPC  devant instaurer légitimité et légalité des responsables du parti à la base. Et entre vandalisme, refus des consignes de vote et autres expression d’un ras-le-bol longtemps contenu, ils auront mis à mal la concorde sociale qu’ils brandissent pourtant comme leitmotiv principal de leur militantisme.




Sensées refonder le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), ces opérations se sont plutôt avérées un signe avant-coureur de son implosion latente dans la perspective de quelque alternance à son sommet. C’est le cas effectivement de le penser, si l’on s’en tient aux casses qui ont suivi ces opérations dans de nombreuses circonscriptions politiques au point parfois de mobiliser autorités administratives et politiques pour tempérer les ardeurs belliqueuses des militants en furie.

La sanction des militants indisciplinés attendues

Bien évidemment, l’on attend des sanctions pour les militants jugés coupables, mais il n’en demeure pas moins vrai que ces opérations auront étalé au grand jour le mal-être de bon nombre de militants de cette formation politique plutôt encline à la démagogie qu’à éduquer sa base pour le respect de la chose publique puisqu’ils s’en sont même pris à des édifices privés quand ils ne perturbaient pas simplement la circulation sur des axes routiers majeurs.




Toutefois, c’est à la promptitude et à la sévérité des sanctions qu’on mesurera au final la dimension républicaine de cette formation politique qui se doit pourtant de prêcher par l’exemple étant entendu que c’est le parti présidentiel. Surtout qu’en marge des échauffourées évitables, d’aucuns ont poussé le bouchon en allant jusqu’à détruire le matériel électoral qu’ELECAM leur avait pourtant prêté pour faire jouer la transparence inscrite à l’autel des intérêts égocentriques et calculs politiciens.

Hautes directives récurrentes

Souvent taxé d’excroissance de l’administration, le RDPC ne s’en est point écarté lors desdites opérations où l’on aura voulu faire prévaloir des cooptations et autres recommandations, ôtant ainsi aux militants toute dignité et surtout cette légitimité sur laquelle est pourtant adossée celle des responsables du parti qui ne sont rien sans la base.




Du coup, fauteurs de troubles et autres militants zélés ont cru bon devoir exciper les « hautes directives », comme si elles étaient la conscience des militants-électeurs. En somme, on transposait-là le même mode opératoire des instances gouvernementales, confirmant de fait cette assimilation dudit parti à quelque excroissance gouvernementale qu’il ne saurait pourtant être.

Au final

On pourrait valablement penser que tenant à des privilèges indus, ceux des militants qui auront brillé par ces faits rédhibitoires à plus d’un titre se sont crus en terrain conquis dans un environnement plutôt marqué par une lancinante volonté progressiste. Aussi, y aurait-il lieu désormais de cesser d’infantiliser les militants en leur accordant le libre arbitre au moment de se doter de responsables et autres représentants mieux à même de traduire en réalités leurs aspirations politiques.




Car, autant cette opération aura mis à nu les velléités annexionnistes de militants ignorants des enjeux politiques réels, autant il urge pour cette formation politique de se départir de la flopée d’opportunistes qui en grossissent indument les rangs, alors, il pourra effectivement compter sur eux pour perpétuer son leadership.

Please follow and like us:

Alain Soppo

reporter

Alain Soppo has 30 posts and counting. See all posts by Alain Soppo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *