Romuald Hentchoya : un professionnel à la tête de l’hôpital de district de Nylon

DR. Romuald Hentchoya

Avant d’être promu à la tête de l’hôpital de district de Nylon, Romuald Hentchoya  a fait ses classes à la faculté de médecine et des sciences biomédicales. Là-bas, il s’est vite approprié les exigences du serment d’Hippocrate pour y fonder son mode opératoire.




On aurait pensé que ce père de famille dilue sa passion dans ses responsabilités familiales, c’était ignorer sa détermination à sortir du lot et à se positionner en véritable leader au sein d’une corporation plutôt malade des frustrations multiformes qu’elle subit. Dès lors, le modèle de fait qu’est le Dr. Romuald Hentchoya est adossé sur la passion pour la médecine de l’homme qui, très tôt, se sera montré affable et attachant au point de faire de l’empathie permanente, son caractère dominant qui ne valut pas que l’appréciation des siens dont certains allèrent jusqu’à penser qu’il ne pourrait exercer valablement le métier pour lequel il a opté : préserver la vie en l’élaguant des affections sanitaires.

Romuald Hentchoya ou l’empathie incarnée

En réalité, l’homme a plutôt vite pris son destin en mains en bravant cette adversité primaire pour conforter sa détermination en se donnant les moyens de confondre tous ceux qui ne croyaient pas en lui. A preuve, il passe avec brio ses examens de médecine et va même plus loin en prenant sur lui de transmettre ses connaissances aux plus jeunes en arborant la casquette d’enseignant à la même faculté qui le moula. Si ce n’est là la preuve patente de sa passion pour la médecine, cela y ressemble à s’y méprendre car, on ne saurait être moins passionné en consacrant l’essentiel de sa vie à sauvegarder celle des autres si l’on n’est pas habité par cette passion débordante qui nous fait exclusivement penser au mieux-être des autres. Or, c’est cela le Dr. Romuald Hentchoya.




Dans cette même veine, on comprend aisément l’empathie dont il fait montre chaque fois qu’il faut prolonger l’existence terrestre de quelque patient. Qu’il mobilise pour ce faire collaborateurs et s’en préoccupe au premier plan traduisent amplement sa propension qu’il a à se substituer aux autres quand vient l’heure pour lui de partager leur peine et surtout de ressentir littéralement dans sa chair, la souffrance qui est la leur.

Des ondes positives

Une transposition qui, de l’avis des puristes, émet des ondes positives sur le patient qui, se sentant davantage en sécurité développe suffisamment d’anticorps pour braver le mal qui le rongeait et accélérer sa guérison. D’aucuns y verront peut-être quelque initiation dogmatique et même ésotérique. Ce qui en réalité n’a rien à voir avec le fervent chrétien qu’est le Dr. Romuald Hentchoya qui remet tout entre les mains du Seigneur qui lui a permis de rencontrer une épouse adorable qui l’a gratifié de 04 enfants qui aujourd’hui font sa fierté.

Please follow and like us:

Alain Soppo

reporter

Alain Soppo has 30 posts and counting. See all posts by Alain Soppo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *