Congelcam : un monopoliste récidiviste devenu contreproductif dans l’économie Camerounaise

Bacs de poisson de Congelcam

En décidant d’apposer des scellées sur 09 entrepôts appartenant à la société Congelcam il y a quelques jours au motif d’entretenir une inflation des prix sur le poisson, on voudrait définitivement réprimer un récidiviste qui croyait bénéficier d’une mesure exceptionnelle quoiqu’elle fut en réalité exceptionnelle au plus fort des émeutes de la faim en 2008.




« Nous irons jusqu’au bout avec les contrevenants. Chaque hausse illicite des prix sera sanctionnée par des saisies et la mise sous scellées des magasins », a prévenu Romuald Ombede Nama, le délégué régional du Commerce pour le Centre qui diligente l’opération contre Congelcam. Suffisant pour y voir, non plus seulement quelque volonté de régulation dudit secteur, mais également un redressement d’un récidiviste, surtout que plus tard, le même délégué dira : « concernant le monopole du commerce du poisson, le représentant du gouvernement a fait savoir qu’une réflexion est en cours avec le ministère du Commerce ».

De la concurrence en perspective pour Congelcam

Le ton est ainsi donné sur les raisons sous jacentes des actions contre Congelcam dont on voudrait avant tout casser le monopole en se fondant sur la loi selon laquelle cet opérateur agit à la fois comme grossiste et détaillant, faisant ainsi de la concurrence déloyale à ses propres clients. Surtout qu’en dépit d’une homologation des prix du poisson, Congelcam est accusé de ne pas les respecter, particulièrement en ce qui concerne le maquereau, et comme celui-ci est consommé par 75% de la population (selon le ministère du commerce), on comprend que toute hausse du prix de celui-ci soit très sensible quand bien même il pourrait y avoir quelque renchérissement des coûts à l’importation comme argué par l’opérateur mis sous scellées.




En situation de quasi-monopole sur le marché local du poisson, Congelcam n’est pas à sa première friction avec le gouvernement au sujet des prix pratiqués. Cet importateur d’environ 80% du poisson congelé consommé dans le pays (selon les données émanant du ministère du Commerce) est aussi à la fois grossiste et détaillant (ce qui est interdit par la loi sur l’activité commerciale), à travers une impressionnante chaîne d’entrepôts et de poissonneries éparpillés à travers le pays. Un réseau de distribution que ne supporte guère la concurrence de celui-ci et qui joue des coudes pour bénéficier de brèches marginales en obtenant, à défaut d’une restriction des marges de manœuvre de Congelcam, tout au moins une suspension temporaire de ses activités.

Récidiviste

A preuve, son emprise sur la filière poisson est telle que le gouvernement réfléchit actuellement à briser son monopole – peut-on lire dans le rapport d’analyse du Document de programmation économique et budgétaire déposé le 4 juillet 2021 à l’Assemblée nationale, en prélude au débat d’orientation budgétaire précédant l’élaboration du budget de l’État pour l’année 2022. Une mesure qui vient ainsi nous conforter dans notre conviction selon laquelle, en plus des raisons plausibles, il s’agirait avant tout de casser le monopole de Congelcam. En réalité, il n’appartenait pas à Congelcam de lever la mesure portant suspension des droits et taxes incriminée dans le cas qui l’opposa en son temps à la CONAC, quand le même opérateur fut accusé de ne point s’acquitter de ses redevances fiscales il y a quelques années. Surtout qu’en la matière, c’est le chef de l’État lui-même qui avait pris ladite mesure à la suite des émeutes de la faim de février 2008.

Sauf-conduit

Et si nous pensons qu’il n’a déplu à personne que le prix du poisson ait été revu à la baisse, depuis des années, l’entreprise Congelcam se targue d’être une entreprise citoyenne qui s’acquitte régulièrement des taxes douanières de l’État, ce qui lui avait permis, en 2017, de « remporter le prix de meilleure entreprise nationale en termes d’assiduité dans le paiement des taxes douanières ».




À noter qu’il s’agit bien ici de l’assiduité, et non de la sincérité dans les contributions aux recettes fiscales et douanières. Autant dire, une autre subtilité que peine à comprendre l’opérateur et ses collaborateurs qui crient plutôt à une savante cabale montée pour à la fois sacrifier un homme politique peu enclin aux cooptations et opérateur économique redouté dans le secteur du poisson. En rétorsion indue, à la suite de ces nouvelles accusations, le ministre du commerce lui a emboîté le pas en arguant entre autres, la mise sur le marché, par Congelcam, des produits impropres à la consommation pour engager des fermetures successives de ses agences disséminées à travers le territoire.

Congelcam et le pouvoir de Yaoundé

Pourtant il est de notoriété qu’elle dispose de la meilleure capacité et logistique de stockage ne pouvant souffrir de risque de dégradation des produits qu’elle commercialise qui, de surcroît, sont astreints au contrôle préalable des services sanitaires compétents. En somme, on ne s’offusque guère de faux-fuyants contre Congelcam pour l’amener simplement à un dépôt de bilan. En rétorsion à la défiance de son président directeur général, Sylvestre Ngouchinghe a été à l’origine de la divulgation des manœuvres rédhibitoires au moment des investitures des candidats du RDPC dans la région de l’Ouest pour la législature en cours.




N’empêche que pour les outrages subis, on a plutôt présenté Congelcam  comme une société irrespectueuse des institutions de la République, quand bien même elle est une entreprise citoyenne, un partenaire majeur remarquable du gouvernement dans sa lutte contre la vie chère, et «dont les pratiques sont arrimées aux standards éthiques les plus exigeants et reconnus comme tels par les administrations fiscale et douanière comme l’attestent les lauriers qui lui ont été attribués par ces mêmes administration lors de cérémonies officielles consacrées à leurs performances annuelles.

Please follow and like us:

Simon Ngaka

Journaliste, Écrivain et analyste géopolitique

Simon Ngaka has 57 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *