Nkolmesseng et Oyom-Abang : bientôt des villes inclusives et résilientes

Célestine Ketcha Courtès à Nkolmesseng et Oyom-Abang

Le Projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes est dans sa phase d’exécution pour les chantiers de voirie prévus à Yaoundé. Ce Mardi 17 Août 2021, Célestine Ketcha Courtès a donné le premier coup de pédale pour le lancement de ces  travaux qui tiennent à cœur le chef de l’État. 




Célestine Ketcha Courtès a affirmé son satisfecit pour la mise en œuvre effective des chantiers des quartiers Nkolmesseng et Oyom-Abang à Yaoundé qui «marquent d’une pierre blanche, la concrétisation du précieux don que le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA, offre aux populations desdits quartiers». En somme, la ministre de l’habitat et du développement urbain soulageait incontestablement les populations de ceux-ci qui ont énormément souffert des difficultés de mobilité, d’insalubrité et de bien d’autres problèmes urbains ayant contribué à faire naître en elles comme un sentiment d’exclusion et même d’abandon. Par ces mots de la ministre, l’on peut comprendre que le calvaire des populations de Nkolmesseng était bien connu en haut lieu, et était  une préoccupation permanente des pouvoirs  publics,  attentivement suivie par le Chef de l’État.

Sollicitude présidentielle et gratitude

Selon le ministre de l’habitat et du développement urbain, qui a personnellement présidé le lancement desdits travaux le mardi 17 Août 2021,  le Président de la République, dans sa vision stratégique qui veut que tous les camerounais soient bénéficiaires des fruits de la croissance,  conscient de ces difficultés quotidiennes évoquées plus haut,  a décidé de réunir en faveur de Nkolmesseng et Oyam-Abang, les conditions d’un développement urbain plus satisfaisant et plus durable, à travers le Projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes (PDVIR).




La cérémonie solennelle, qui s’est déroulée en présence, des autorités administratives, traditionnelles, municipales, des forces vives et une population fortement mobilisée, a été un moment de gratitude à l’endroit du président de la République qui fait déjà rêver les populations de Nkolmesseng. Après le mot de bienvenue du Maire de Yaoundé 5 qui aura exprimé l’ambiance qui anime les populations depuis l’annonce du démarrage des travaux, les invités et les autorités administratives, avec en bonne place le MINHDU, seront émerveillés et rassurés de l’adhésion des populations à travers le témoigne du nommé Aloys qui, au nom des déguerpis,  va reconnaitre  « qu’on ne saurait faire des omelettes sans casser des œufs».

« Libérez les lieux »

Ainsi , à son tour et à sa manière, il va remercier le Président de la République pour cette preuve d’attention et d’affection qu’il montre à travers ce qui fera de Nkolmesseng une ville moderne, une cité nouvelle, un autre paradis.  M. ALOYS, touché par ce projet, dira haut et fort : « J’ai déjà touché mon enveloppe, vous aussi allez à la Communauté urbaine toucher et surtout libérer les lieux ». Par la voix de S.M. Jean Marie Djengue,  les Chefs traditionnels  ont envoyé une motion de soutien au Chef de l’État et  ont aussi remercié Célestine Ketcha Courtès qui, depuis sa nomination comme ministre en charge de l’habitat, a multiplié des descentes à Nkolmesseng,  faisant des difficultés quotidiennes des populations de Nkolmesseng une priorité de son département ministériel. Aussi, a-t-on  noté la forte mobilisation des différentes communautés de cette zone, venues démontrer que le vivre ensemble est une réalité. A travers chants et animations, la grande communauté anglophone a exprimé sa gratitude à S.E. Paul BIYA. 

Appel à l’adhésion populaire

Célestine Ketcha Courtès a par ailleurs invité les populations à rester actives et surtout à se mobiliser pour le succès des travaux en évitant des actions et attitudes pouvant freiner ou empêcher la bonne exécution de ceux-ci.  A toutes les personnes affectées par le Projet, elle a demandé  de s’activer pour percevoir dans de très brefs délais leurs compensations déjà disponibles, ceci pour permettre la pleine possession des emprises nécessaires à l’implantation de toutes les belles infrastructures pour en faciliter l’accès et la fonctionnalité. Conçu et mis en œuvre sous la tutelle du Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain, le PDVIR a pour objectif principal : « d’Améliorer la gestion urbaine et l’accès à l’infrastructure dans des zones urbaines sélectionnées, en particulier pour les quartiers sous-équipés et accroître la résilience aux aléas naturels et autres crises admissibles ».




Le début de la matérialisation de cet ambitieux projet de réhabilitation urbaine qui transformera non seulement le visage, mais également le fonctionnement des quartiers concernés, est désormais engagé.  Le MINHDU a  remercié   les autorités locales,  en particulier la Communauté Urbaine de Yaoundé et les Communes d’Arrondissements de Yaoundé V et de Yaoundé VII, pour leurs implications et le suivi actif de ce projet. Elle a clôturé son propos par une série d’éloges, et un standing ovation pour le  Chef de l’État qu’elle a qualifié de  précurseur d’un développement urbain durable pour tous. Elle a donc appelé ces populations bénéficiaires à veiller sur les très hautes instructions du Chef de l’Etat en permettant aux jeunes et aux femmes (30% au moins) de saisir ces opportunités d’emplois directs.

Les populations vulnérables à l’honneur

Comme pour dédier cette action aux franges vulnérables de la population, économiquement parlant, il leur a été réservé la primauté des recrutements dans le cadre de l’opérationnalisation dudit programme : un souci auquel le Chef de l’Etat tenait à exprimer son engagement afin d’impliquer davantage cette partie de la population plutôt marginalisée quand vient l’heure de contribuer effectivement à la construction du pays. Mieux, il s’agit là d’un acte politique fort pour amener progressivement  lesdites populations plutôt vulnérables à être des partenaires à part entière dans le vaste chantier qu’est notre pays. Car, non seulement ces dernières mettront un engouement tout particulier à la parfaite réalisation des tâches qui leur seront confiées, mais elles pourront également en bénéficier pour assouvir leur ambition d’autonomie plus affirmée en se prenant véritablement en mains grâce aux revenus émanant de leur recrutement prioritaire dans ce type de chantiers.

Please follow and like us:

Stève Njoh

Stève Njoh est le directeur de publication de l'hebdomadaire Ça Presse. Journaliste spécialisé dans l'analyse des faits géopolitiques.

Stève Njoh has 72 posts and counting. See all posts by Stève Njoh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *