Le projet Moto Afrique au cœur de la consolidation de la paix

Le projet Moto Afrique et le sport

Le projet Moto Afrique mise sur le sport pour la consolidation des camerounais. On ne le dira jamais assez, le sport est un outil d’intégration privilégié parce qu’il porte naturellement en lui les valeurs de respect, de tolérance, d’honnêteté, de courage et d’effort. De plus, une pratique sportive favorise l’accès à une vie sociale épanouie. Tous les sports transmettent ces valeurs. Les sports collectifs permettent de développer particulièrement l’esprit d’équipe, la solidarité, la coopération… Ce sont des valeurs transmissibles dans la vie de tous les jours.

Au niveau communautaire, le sport est perçu comme un moyen permettant de créer un environnement dans lequel les individus peuvent se rassembler et travailler en vue d’un objectif commun, exprimer du respect envers autrui, et partager un espace commun. Tous ces aspects sont cruciaux dans la consolidation de la paix. Par ailleurs, une étude sur le rôle du sport favorisant l’intégration sociale a démontré que cette activité permet d’obtenir des résultats positifs et encourage les échanges et les relations entre les différents groupes, incluant la communication non-verbale, l’expérience du collectif et du contact physique. La pratique du sport permet de transcender les différences de classes.

Franck Samuel Mvondo Mvondo, promoteur du projet « Moto Afrique », l’a certainement bien compris. C’est la raison pour laquelle, son engagement à soutenir cette activité, au sein de la corporation des conducteurs de mototaxis, est manifeste. Il l’est d’autant plus qu’on   sait ici que cette pratique améliore la santé d’une manière générale et singulièrement le fonctionnement du système cardio-vasculaire. Pratiquer un sport permet de prévenir les lombalgies et la récurrence de leurs symptômes. Le renforcement musculaire acquis lors des exercices physiques est aussi bénéfique pour les rhumatismes inflammatoires chroniques. Vieillir en bonne santé et garder des fonctions immunitaires efficaces plus longtemps font également partie des avantages des exercices sportifs.

 Un projet contre l’AVC

Sachant que l’obésité est un problème majeur susceptible d’augmenter le risque cardio-vasculaire, d’accident vasculaire cérébral… il est essentiel de pratiquer une activité physique. Son rôle est essentiellement préventif. Pour le cas d’espèce, les conducteurs qui passent le clair de leur temps étant assis gagneraient donc à adopter cette activité qui les stresse au quotidien. Franck Samuel Mvondo Mvondo, au-delà du soutien qu’il apporte aux conducteurs de mototaxis en leur facilitant l’obtention du permis de conduire de catégorie A, se présente aussi comme étant leur « médecin », leur diététicien, leur conseiller sanitaire.

Son implication au « tournoi de la paix », organisé sous les auspices de la coordination des mototaxis du Wouri, trouve donc toute sa justification. Une justification d’autant plus avérée que la coordination des conducteurs de mototaxis du Wouri, sous la houlette de Willy Kengne, a toujours prôné le rassemblement. C’est dans cette optique d’ailleurs que les participants à ce tournoi, issus des quatre coins du triangle national y avaient pris part, question de faire passer un message bien précis : celui d’œuvrer pour le retour de la paix et de la stabilité, non seulement dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, mais aussi et surtout pour l’ensemble du territoire national.

« Nous avons voulu, par cette rencontre de football, faire comprendre à tous que la paix entre les hommes est ce qu’il y a de mieux, surtout quand on aspire à la modernité, au développement ». C’est fondamentalement pour cette raison que Samuel Franck Mvondo Mvondo, promoteur du projet Moto Afrique, qui fait déjà assez pour l’assainissement du secteur des mototaxis, s’est aussi engagé pour l’assainissement du corps et de l’esprit quand on sait qu’un esprit saint ne pouvant habiter dans un corps sain, trouverait une « terre fertile » dans un corps en harmonie avec lui-même. Une harmonie que procure le sport. Car pour lui, l’harmonie véhiculée dans le sport témoigne de ce que la cohésion sociale est en bonne marche au Cameroun et qu’elle trouverait des adhérents dans le secteur des motos-taxis.

Please follow and like us:

Stève Njoh

Stève Njoh est le directeur de publication de l'hebdomadaire Ça Presse. Journaliste spécialisé dans l'analyse des faits géopolitiques.

Stève Njoh has 72 posts and counting. See all posts by Stève Njoh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *