Habitat : Journée mondiale : les grandes orientations qu’avait fixées Célestine Ketcha

Celestine Ketcha à la Journée mondiale de l'habitat

En prélude à la journée mondiale de l’Habitat, le ministre de l’habitat et du développent urbain, avait fixé les grandes orientations qui allaient meubler cette célébration. Une rencontre avec les hommes de médias a eu lieu le 30 septembre 2020 à Douala. L’importance de la célébration de cette journée n’est plus à démontrer, ce d’autant plus que tous les projecteurs seront braqués sur le Cameroun en général et sur la ville de Douala en particulier où se tiendra et sera suivi en mondovision cette cérémonie. Aussi n’a-t-on pas été surpris de la présence des autorités administratives, des représentants des Organisations internationales, des directeurs généraux de société et surtout des responsables des collectivités territoriales décentralisées que sont les maires d’arrondissement.

Après avoir fait un rappel de l’institutionnalisation de cette journée aux Nations Unies, Célestine Ketcha Courtès après avoir dévoilé le thème de cette édition, à savoir : « un logement pour tous, un meilleur avenir urbain », a indiqué que le choix de ce dernier par Onu-Habitat avait pour finalité d’encourager les acteurs mondiaux du développement urbain, gouvernements locaux et nationaux à « réfléchir aux approches à privilégier en matière de logement et d’activités foncières dans le but de garantir à tous et à chacun, un logement adapté, sécurisé et abordable ; de même que des installations sanitaires adéquates, conformes aux recommandations du Nouveau programme pour les villes et aux Objectifs de Développement Durables (ODD), notamment l’ODD 11 qui vise à rendre les villes et les établissements humains sûrs, inclusifs, résilients et durables ».

Des villes pour les populations vulnérables

Pour le ministre de l’habitat et du développement urbain (Minhdu), les villes devraient inévitablement inclure les populations vulnérables, pauvres et marginalisées dans leurs plans de développement urbain. C’est pourquoi il est urgent pour les gouvernements de repenser leurs politiques, leurs stratégies et leur législation pour y incorporer des solutions variées pour le logement non sans avoir un œil sur le respect et la protection des droits fondamentaux de tous dans les villes. « Les gouvernements doivent placer les citoyens au cœur de leurs prises de décisions afin de s’assurer de l’égalité entre tous et du bon respect des droits fondamentaux ».

Au cours de ces échanges, le Minhdu a surtout magnifié la clairvoyance du Chef de l’Etat qui, en initiant le programme de construction de 10000 logements sociaux et aménagement de 50000 parcelles constructibles, était en avance sur le temps. En 2020, le thème de réflexion de la journée mondiale de l’habitat n’indique-t-il pas qu’il nécessite un habitat pour tous pour un meilleur avenir urbain ? Le temps lui donne raison aujourd’hui. Car, « en lançant ce programme, le gouvernement avait pour objectif de contribuer à la résorption du déficit de logements décents dans notre pays tout en se positionnant comme une référence méthodologique en matière de production publique ». C’est d’ailleurs dans ce sens que d’autres composantes ont été lancées à l’exemple de la construction de 1500 logements sur financement de la coopération chinoise et de la construction de 800 logements dans les chefs-lieux de huit régions dans le cadre du Plan d’Urgence Triennal pour l’accélération de la croissance.

Habitat et « villes propres »

L’autre aspect sur lequel s’est attardé le Minhdu reposait sur l’évaluation du concours « villes propres » qui avait pour finalité l’amélioration de l’hygiène et de la salubrité dans les villes de Douala, Limbe et Yaoundé, de récompenser les communes d’arrondissement les plus propres afin de renforcer l’implication de toutes les parties prenantes dans l’assainissement en milieu urbain quand on sait que la forte concentration des populations peut être à l’origine des épidémies pouvant causer leur des dégâts inconsidérables. Notamment des pertes en vie humaines. En somme, Célestine Ketcha Courtès au-delà de l’aspect ponctuel que peut revêtir la célébration d’une telle journée, a surtout voulu appeler à la conscientisation de tous. C’est aussi par voie de conséquence qu’elle a dévoilé les thématiques qui meubleront cette journée : l’appropriation des ODD par les acteurs urbains, le financement  des logements sociaux à l’ère de la décentralisation ; la sensibilisation des élus locaux au montage, à la production et à la gestion des logements ; les enjeux et défis de la mise en œuvre des documents de planification urbaine, le bilan diagnostic de la promotion immobilière au Cameroun et la place de l’auto-construction dans la production des logements. Il aura aussi été question des tables rondes pour lesquelles les thèmes reposaient sur les logements sociaux : problématique, concepts et perspectives pour le plus grand nombre et l’impact transformateur du Covid-19 sur le secteur du logement.

Please follow and like us:

Stève Njoh

Stève Njoh est le directeur de publication de l'hebdomadaire Ça Presse. Journaliste spécialisé dans l'analyse des faits géopolitiques.

Stève Njoh has 74 posts and counting. See all posts by Stève Njoh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *