Inondations à Douala : l’émissaire de Mme la Minhdu est dans la ville

Inondations de la ville de Douala

Inondations. Sous la pluie encore battante, parce que soucieuse d’avoir la bonne information des sources crédibles, Madame la Ministre Ketcha Courtès a dépêché son émissaire à Douala. Une descente sur le terrain qui fait suite à de graves inondations observées ce 21 août dans la cité économique, des suites d’une forte pluie qui a tiré plus de 9 heures d’horloge. Fidèle à sa politique de suivi et à sa légendaire prompte réactivité face aux événements malheureux qui touchent nos villes, le Minhdu a dépêché ce matin même son Secrétaire général afin qu’il vienne s’enquérir lui-même de la situation alarmante et préoccupante générée les eaux débordantes.

La forte pluie a inondé la majeure partie de la ville de Douala, au point d’affecter considérablement des coins tels que Makepe, le centre commercial d’Akwa, le lycée d’Akwa et les ruelles avoisinantes. Le marché Sandaga n’a pas été épargné. C’est le même paysage apocalyptique qu’on a observé à Bonaberi, dans le 4ème arrondissement de la ville, où plusieurs foyers ont été surpris par la montée des eaux qui a atteint une hauteur de plus de 70 centimètres par endroits.

Toute une ville sous inondations

Dans le 3ème arrondissement et notamment au quartier Nyalla, les déchets ménagers déposés dans les canalisations ont été à l’origine des inondations. La montée imprévue des eaux a été aussi observée au quartier administratif de Bonanjo et dans les quartiers populaires tels que Bépanda, New Bell, Sic-cacao, pour ne citer que ceux-ci. Mais ce n’est pas tout, cette abondante pluie a considérablement perturbé la circulation entre les villes de Douala et de Yaoundé, ralentissant du même coup l’économie du pays et les échanges entre population.

La mission de Mathurin Nna, Secrétaire général du Ministère de l’habitat et du développement urbain (Minhdu) était donc de venir s’enquérir en urgence de la situation de la ville. A ses côtés, Patrice Biakeu, délégué régional du Mindhu pour le Littoral, il s’est tenu une séance de travail afin de connaître et de faire une première, évaluer dégâts. Si pour l’heure, on n’a pas déploré de pertes en vie humaine, quand bien même les dégâts matériels seraient importants, ce qu’il y a lieu d’apprécier, c’est la prompte réaction des autorités de la ville, mais surtout de celle qui est en charge de nos villes, Madame Célestine Ketcha Courtès, qui depuis Yaoundé, a tenu à connaître et à faire savoir qu’elle est tenue au courant de l’évolution de la situation presque catastrophique, minute by minute, que connaît Douala, le poumon économique du Cameroun.

Stève Njoh

Stève Njoh est le directeur de publication de l'hebdomadaire Ça Presse. Journaliste spécialisé dans l'analyse des faits géopolitiques.

Stève Njoh has 74 posts and counting. See all posts by Stève Njoh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *