Chracerh : confiance renouvelée à l’ancien Minsanté André Mama Fouda

Chracerh André Mama Fouda

Le décret n°2020/284 du 27 mai 2020 du Président de la République a fait de lui le nouveau président du conseil d’administration du Chracerh (Centre Hospitalier de Recherche et d’Application en Chirurgie Endoscopique et Reproduction). Une action qui sonne comme un retour dans un domaine qu’il connait assez, quand bien même il ne serait pas professionnel de santé. «L’homme n’est pas fini», s’est exclamé un habitant de la capitale politique camerounaise à la suite de la lecture de l’acte de nomination de l’ancien ministre de la santé sur les Ondes du poste national de la CRTV le 27 mai dernier.

Une nomination qui pouvait paraitre banale quand on sait que les PCA, Paul Biya en a toujours nommé. Mais ce qui fait la particularité de cette nomination, c’est le fait qu’André Mama Fouda, né le 24 juillet 1951 à Obobogo dans l’arrondissement de Yaoundé III, en soit le tout premier. Car faisant suite à la réorganisation de cette structure intervenue le 20 septembre 2018. On eût dit que les premières places, l’ancien ministre de la santé publique en raffole.  On se souvient en effet l’ingénieur de génie civil qu’il est, a été major de la première promotion de l’Ecole Polytechnique de Yaoundé. Il a aussi marqué positivement les esprits alors qu’il était étudiant au groupe HEC de Jouy-en-Josas en France. L’honneur lui est donc revenu d’être le premier PCA du Chracerh. Il va de soi qu’il imprimera sa marque au sein de ce Centre qui marque de plus en plus les esprits au regard des résultats et des exploits qu’il enregistre au fil des années et qui font le bonheur de nombreuses familles.

Un grand serviteur de la Nation au Chracerh

André Mama Fouda se présente finalement comme un grand serviteur de la Nation. Ses états de service n’indiquent-ils pas qu’il a été directeur général par intérim de la société immobilière du Cameroun (SIC) entre 1974 et 1990, qu’il lui a été confié l’entière responsabilité (Directeur général) de la Mission d’Aménagement et d’Equipement des Terrains Urbains et Ruraux (Maetur) de 1991 au 07 septembre 2007, date de son entrée au gouvernement en qualité de ministre de la santé publique ? Sur le plan politique, le président de la section RDPC du Mfoundi III, membre du comité central a même été maire de la commune d’arrondissement de Yaoundé 3 de 2002 à 2007. 

Ce qui fait de lui un homme du peuple en tous points. Et comme le Centre Hospitalier de Recherche et d’Application en Chirurgie Endoscopique et Reproduction Humaine (Chracerh) participe à l’amélioration des conditions sanitaires de vie des populations, il ne se fait pas de doute qu’André Mama Fouda qui vient prendre le relais du Pr. Séraphin Magloire Fouda anciennement Président du Comité de gestion de cette structure hospitalière de référence, tirera son épingle du jeu en sa qualité de nouveau PCA. Il faut dire que de ce Centre qui participe entre autres aux activités de recherches en matière endoscopique et de reproduction humaine en plus de dispenser des soins de santé publique, notamment en ce qui est de la chirurgie endoscopique, de la reproduction humaine à travers la fécondation in vitro (FIV), etc., est aussi bien connu du nouveau PCA. Car en sa qualité d’ancienne tutelle, il a eu l’opportunité d’apprécier le fonctionnement de cette structure. Une nouvelle page s’ouvre donc pour ce grand serviteur de la Nation.

Please follow and like us:

Stève Njoh

Stève Njoh est le directeur de publication de l'hebdomadaire Ça Presse. Journaliste spécialisé dans l'analyse des faits géopolitiques.

Stève Njoh has 72 posts and counting. See all posts by Stève Njoh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *